Vient de paraître

Les filles-mères. Ces femmes oubliées (Finistère, 1800-1950)

Ce nouveau livre ouvre une porte sur la condition des femmes en Bretagne, un sujet qui me tient à coeur. C’est l’histoire des « filles-mères », ces femmes enceintes hors mariage, ces mères sans mari, que je développe sur une période d’un siècle et demi pour comprendre la stigmatisation violente, effrayante, ahurissante, qui les frappait encore jusqu’à une période assez récente. Aujourd’hui, alors que naissent plus d’enfants hors mariage que dans le cadre d’unions légitimes, on a presque oublié le poids de l’infamie couvrant ces femmes… Nous allons donc remonter ensemble le fil de leur histoire…

Pourquoi si peu d’humanité, pourquoi autant d’intolérance à leur égard dans une région pourtant profondément marquée par le catholicisme qui prône l’amour de son prochain ? Ces filles-mères ont longtemps incarné le péché, le désordre, tout comme leur enfant dit « naturel », leur « bâtard ». À partir de multiples exemples finistériens, nous tentons dans ces pages de répondre à ces questions, d’analyser les manifestations de la haine qui leur était portée et de suivre l’évolution des comportements à leur égard depuis la découverte de la grossesse « illégitime ».

Mon étude s’appuie essentiellement sur les riches sources judiciaires, ce qui la rend inédite et, paradoxalement, profondément humaine. En effet, écrasées par la violence du rejet dont elles faisaient l’objet ou dont elles allaient faire l’objet, plusieurs filles-mères ont été poussées au crime ou à commettre des actes de délinquance, et j’ai pu étudier un très grand nombre de procédures d’archives les concernant (vols, avortements, infanticides, faits de maltraitance, etc.). Par les témoignages, les interrogatoires divers que les dossiers contiennent, nous pouvons entrer ainsi dans l’intimité de ces femmes, mais aussi de leurs familles, et apercevoir l’attitude du voisinage, des employeurs ou des notables à leur égard. Nous sommes donc plongés de fait dans la vie et l’environnement des filles-mères et, dès lors, nous suivons de près les affres qu’elles éprouvent, mais aussi leur capacité de résistance, et nous découvrons qu’elles furent, sans doute par la force des choses, les premières femmes émancipées de nos campagnes !

Par son approche originale, il s’agit donc d’une recherche totalement inédite. C’est un livre fort, bouleversant, qui, plus largement, nous interroge sur nos capacités de tolérance.

Le livre de 258 pages, tout en couleur, est richement illustré par des dessins, aquarelles et peintures de choix, peu connus.

Il est déjà disponible dans plusieurs librairies finistériennes, et vous pouvez aussi me le commander directement au 99 route de Mestrezec, 29170 – Fouesnant. En cliquant ci-dessus dans le menu sur « Acheter », les points de vente en librairie vous sont indiqués.

Prix : 19 €