Dernier article paru : Les travailleurs chinois à Brest pendant la Grande Guerre

Les derniers Cahiers de l’Iroise viennent de paraître en ce mois de mars 2017, sous la houlette de notre ami Yves Coativy. Le thème : 1917, les troupes de l’Oncle Sam débarquent à Brest !

J’y présente un article intitulé : Les travailleurs chinois à Brest pendant la Première Guerre mondiale. Meurtre au camp President Lincoln de Saint-Marc.

Janvier 1919. L’Armistice est conclu depuis quelques semaines, et Brest vit dans l’effervescence du reflux des corps expéditionnaires américains. La présence des travailleurs civils coloniaux, kabyles en particulier, et des travailleurs chinois, dont le recrutement a été décidé pendant la guerre par le gouvernement pour combler le manque de main-d’œuvre en France, est maintenue à la fin des hostilités, jusqu’au retour des ouvriers français après leur démobilisation. C’est le cas à Brest où les travailleurs chinois, auxquels nous nous intéressons de façon spécifique, restent affectés sur certains sites tout au long de l’année 1919. Outre ces Chinois stationnés dans des camps sur une assez longue période, un groupement de mille travailleurs chinois est mis à disposition de la base militaire n°5 de l’armée américaine à Brest du 2 au 13 janvier 1919. Un drame survient lors de son séjour quand le nommé Ouang Haï Hsiao, matricule 2107, donne la mort à l’un de ses compatriotes lors d’une altercation au motif pitoyable. Les investigations du juge d’instruction de Brest vont se heurter, d’une part, à la mobilité de ce groupe de travailleurs chinois et, d’autre part, à la réticence des témoins à collaborer avec la justice française. Finalement, Ouang Haï Hsiao sera jugé devant la cour d’assises du Finistère à Quimper le 29 juillet 1919. Ce dossier criminel est une occasion unique de nous pencher sur le sort de ces travailleurs de l’ombre, souvent oubliés, et dont l’histoire est peu connue en Bretagne.

Pour en savoir plus : http://www.cahiersdeliroise.org/